Wackerbarth dispatch (Abschickung) dated Sept. 10, 1739, Rome (for Sept. 3-9, 1739)

“a Rome le 10. Septembre 1739 [for Sept. 3-9, 1739]

Sire.

Vôtre Majesté daignera agreér, que je continüe mon tres humble rapport touchant les occupations journallieres de S.A.Rle. et Electl.

Le 3. Elle passa le matin à écrire ses lettres, et l’après diner Elle alla alla Chiesa di S. Maria in Cosmedine, ou Elle prit Sa place Ordinaire dans une tribute grillée; et S. Emce. le Cardl. Alexandre Protecteur de la dite Eglise assista aux prieres publiques. À son retour S.A.Rle. reçut beaucoup de monde, et fit Sa partie de Minchiate avec des Dames.

On Servit une table à 20. Couverts.

Le 4. Plusieurs personnes de distinction, et plusieurs Religieux vinrent le matin chez S.A.Rle. pour anticiper les felicitations à lui faire sur le jour de Sa naissance.

Don Orazio Albani m’ayant dit, que Madame la Princesse Sa mere souhaittoit concerter avec moi, de quelle maniere elle pourroit faire executer le lendemain au Soir une Cantate à l’honneur de S.A.Rle., je lui dis, que S.A.Rle. étant incognito, elle pourroit la faire par maniere de Surprise, lorsque S.A.Rle. Se Seroit mise au jeu, Sans faire invito des Dames, et Cavaliers, à fin d’eviter quantité de formalités, et inconveniens. S.A.Rle. alla l’apres diner à l’Eglise des Agonizans, ou Elle a une tribute fort commode, et ensuite a l’Oratoire. Il y eut le Soir peu de monde, et S.A.Rle. de meme que le Cardl. Cammerlingue firent leur jeu ordinaire.

On servit une table à 16. Couverts.

Le 5. Jour de naissance de S.A.Rle. toute la Cour fut en Galla. Elle ne sortit point le matin, Après la messe Elle fut toutte occupée à recevoir des felicitations entr’autres celles du Duc Salviati, ensuite du Cardinal St. Clement, qui vint Sans Se faire annoncer, et lui presenta deux beaux Reliquaires, plusieurs Prelats, Ecclesiastiques, et Cavaliers resterent à diner avec Monseignr. le Prince, qui Se rendit ensuite au Seminaire Clementin, ou cette Noblesse l’avoit invité à une fort belle Accademie.

Une partie de la Cour de ce College étoit parée de decorations et l’autre Servoit pour le manege, et les exercises militaires. Les Logis, et les fenetres proprement ornées Servoient pour les Spectateurs, S.A.Rle. y paroissant vers les 22. heures d’Italie on commença par reciter des pieces d’Eloquence, et de Poesie à l’honneur du Pape, à celui de VV.Mmtes., de LL.MM. Siciliennes, et de Monseigneur le Prince Royal Sans pourtant le nommer. On dança ensuite; On fit des Armes, on courut la bague; On joua du Drapeau, et de la Pique; Et on fit les exercices militaires avec assés de justesse, et puisqu’il commença à faire Sombre on eclaira la Cour avec des flambeaux; Ce qui produissit un asses bel effet. Monseigneur le Prince Royal S’étant placé dans une espece de Tribune prit à Ses cotes les fils du Connetable Colonna et ceux du Duc Salviati;

Le Cardinal Cibo, comme aussi deux, ou trois autres, qui ont des neveux dans ce Seminaire, Se contenterent de voir le jour precedent l’epreuve de cette Accademie pour ne pas gêner S.A.Rle. par le Ceremoniel.

Monseigneur le Prince étant de retour au logis trouva Ses appartemens remplis de la premiere Noblesse, et Prelature de Rome; Les Dames étoient magnifiquement parées. Les deux Cardinaux Albani y vinrent, et les Cardinaux de Giudice, Acquaviva, et Belluga firent faire des complimens, et des excuses.

Le Duc Corsini, et Son Epouse de meme que Da. Vittoria vinrent en personne.

À peine Monseigneur le Prince Royal eût il commencé Sa partie de jeu dans la gallerie / ou Elle a coûtume de Se rendre depuis le commencement de l’Eté / que Donna Teresa Albani lui demanda la permission de faire jouer quelques istrumins.

Ils s’étoient placés dans l’AntiChambre, et pour eviter l’embarras, on fit passer le monde par d’autres appartemens. On rangea d’abord des chaises le long de la Gallerie Le Prince y prit place parmi des Dames. S.A.Rle. n’oublia pas de faire dire à Da. Teresa, Si elle voulait bien y inviter les deux Cardinaux Ses beauxfreres, mais LL.EEmces. aimerent mieux se mettre à l’écart dans l’AntiChambre, ou etoit la Musique, et le Cardl. Alexandre evitant la foulle, et la chaleur à cause d’une fluxion Se retira avant la fin de la Cantate.

Une vingtaine de Dames Se placerent dans la gallerie les autres preferent de rester dans les appartemens attenans pour etres plus au large. Il y avoit des Tables de jeu par tout, et de l’aveu de tous les Romains on n’a point vû de longtems une Si nombreuse Assemblée à Rome Sans invitation. Les Livrets furent presentés par les Princes D. Orazio Albani, et le Prince de Campagnano Beau fils de la maison. J’en joins ici un Exemplaire. Les Vers sont de la composition du P. Nocetti Jesuite: La Musique est du fameux Latilla, et les voix etoient des meilleures. Après la premiere partie de la Serenade on Servit des rinfreschi, que les Pages, et officiers de S.A.Rle. presenterent à Compagnie.

Le divertissement dura plus d’une heure, et demie aprè quoi S.A.Rle. Se remit au jeu.

Elle fit Servir dans une autre gallerie de Son Appartement deux grandes tables à 24. Couverts chacune. Une vingtaine de Dames resterent à Souper, quoique ce fut jour maigre.

Monsgr. le Cardl. Cammerlingue voulut, que la musique Instrumentale Se fit entendre pendant la table; et comme beaucoup de monde n’est point accoutumé de souper, plusieurs Cavaliers, et Prelats resterent de bout, Servant les Dames, et faisant leur Cour a S.A.Rle. La compagnie Se Separa vers minuit, et madame la Princesse Albani, et Sa famille s’attirerent les louanges, et l’approbation de tout le monde sur ce, qu’ils avoient Si bien reussi à donner une Serenade par maniere d’impromptu.

Le 6. Monseigneur le Prince Royal entendit une messe au logis, et Se rendit ensuite au Seminaire Nazareen, ou Elle avoit été invitée pour assister à une Accademie de belles lettres, et de Musique, qui S’y tenoit en presence de 14. Cardinaux; Ceux ci étoient assis dans une grande Sale, au bout de la quelle étoient deux rangs de loges grillées. Dans celle d’en haut étoient assis les fils du Pretendant, et dans celle d’em bas prit place S.A.Rle. avec Mr. le Comte de Harrach ministre de l’Empereur. On recita des pieces d’eloquence, et de Poesie pour celebrer la naissance de la tres Sainte Vierge, et cette fonction ne Se termina, qu’après les onze heures.

S.A.Rle. alla encore entendre une autre Messe à St. Andrea delle Fratte, et dina ensuite comme de coutume avec la famille Albani, et le Marquis Baldassini.

Elle Se rendit vers le Soir à Sta. Maria in Cosmedins, ou étoit exposé le Venerable, et étant rentré au logis le Cardl. Belluga vint faire Ses excuses à S.A.Rle.

Monseigneur le Prince fit Sa partie de jeu avec les Dames, et on Servit une table à 16. Couverts.

Le 7. Monseigneur le Prince Royal ne sortit point le matin. Le Cardinal Cibo, et le Cardinal Guadagni, le Premier Protecteur du Seminaire Clementin, et l’autre du Seminaire Nazareen firent remercier S.A.Rle. de ce qu’Elle avoit honnoré de Sa presence les susdits Seminaires, les quels deputerent aussi trois, ou quattre Seminaristes pour le même Sujet.

L’après diner S.A.Rle. Sortit de meilleure heure à cause qu’Elle ne repose plus depuis que les chaleurs sont diminuées. Elle alla à l’Eglise della Madonna del Paseolo puis à Sta. Maria Egirriaca, et enfin à l’exposition du Venerable dans l’Eglise della Madonna di Sta. Maria in Cosmedins.

Il y eût le soir eu de monde, pouisque c’étoit la veille de la fete de la Ste. Vierge.

On servit une table a 16. Couverts.

Le 8. Fête de la Naissance de la Ste. Vierge S.A.Rle. fit Ses devotions dans la Chapelle de Son Apartement, et entendit ensuite une autre Messe à Sta. Maria in Via. L’après diner Elle fit une petite promenade, et visita l’Eglise de St. Adrien.

Etant de retour Elle fit Sa partie de jeu avec les Dames, et on Servit une table a 16. Couverts.

Le 9. S.A.Rle. ne sortit point le matin, et l’après diner Elle alla aux 40. heures à la Transpontina, et passa la Soirée de la même maniere, que les jours precedents.

S.A.Rle. fut charmée d’apprendre par une gracieuse letter de S.M la Reine, et par les avis de Dresde l’heureuse arrivée de Vôtre Majesté à Fraustadt,

J’ai l’honneur d’etre avec un tres profond respect

Sire                  de Vôtre Majesté

Le plus-humble plus obeissant et soumis Serviteur Joseph de Wackerbarth”

Advertisements
This entry was posted in Joseph Anton Gabaleon von Wackerbarth-Salmour (1685-1761) and tagged , , , . Bookmark the permalink.