Comte de Lusace, Oct. 11 – Nov. 2, 1738, Portici

“le 11e. Oct. Le Grand vent qu’il a fait le matin ayant ete de durée je n’allai qu’au jardin de la maison ou je tirai du Pistolet avec les Cavaliers de Service Don Michel Reggio et le Cape. Filingeri.

Je fis ensuite une partie de Rovercino et allai comme de Coutume et à l’heure ordinaire chez LL: MMtés.

le 12e. Jour de Dimanches. Je fis mes devotions. Le Roi de meme que le Duc de MonteLeone m’ayant invites à La Chasse des Torreaux je me rendis à deux heures vers les 3. heures de l’apres midy chez Monteleone ou j’arrivai un moment avant LL:MMte et voici une petite description de cette fete.

La place ou La Chasse est oblongue, le Roi et la Reine, comme aussi moy et plusieurs de Cavaliers de Sa Cour etoit à un grand Balcon orné de lapis et sappheferies peintes. Des deux cotes ils cy avoient deux Corridor des Corridor à quatre etage de Coridors pour le reste de la Noblesse et autres spectateurs. Vis à vis de La Loge du Roi y a avoit une grande porte pour ou les torreaux sortoient de leur serial. L’Entre des Torreadors etoit se faisoit de ce maniere:

1: L’Ecuyer à Cheval.

2. Le Fol à Chev. habille à l’ancienne avec un longue cravatte et de grandes lunettes sur__ [?] à Cheval d’un Ânesse grotesquement orné.

3. Un carosse à six chevaux ou etoit le Duc de Monteleone comme Conducteur avec les Torreadors.

4. Les Chevaux de main des Torreadors avec leur Chulos.

5. Les Chulos à pieds.

Tous ceux-ci sont habille à L’Espagnole avec des petites mantellines que ceux à Cheval ont sur les epaules, et ceux a pieds selon qu’ils le trouvent necessaire pour parer le Coup que le Torreau pourroit leurs donner. Le Carosse etant entre la place pour au dessous de la Loge du Roi et y ayant fait un tour rentre dans resortit par le meme chemin.

Ce sont les Torreadors à Cheval qui attaquent les premiers le Torreau. Ils sont chaqu’un accompagné de deux Chulos les quels appellant le Torreau et lorsque celui ci s’approche ils les Torreadors lui doivent casses la demie lance entre les Cornes ou à quelqu’autre endroit que ce soit.

Le Chulos à pieds n’attaquent le Torreau / : qu’on ne lache qu’un à un : / que lorsque les Torreadors ont se retirent Ils les attaquent avec de dars, lances, piques et poignards selon qu’ils trouvent à propos.

Il y a ensuite le plus _?_ d’entre les Chulos qui s’habille en femme et qui se met sur un mauvais Cheval qui le quelle attaque le Torreau avec une lance tres longue et forte qu’il doit enfoncée dans la Tete du Torreau, ce qui n’est point arrivé.

Chaque fois qu’on doit laché un Torreau ou bien les Chiens c’est l’Ecuye qui en donne le signal. Voici la Chasse du Torreau decrite en peu de mots.

Je jouai le soir au Biribi avec LL:MM.tes.

le 13e. Oct. Le tems etant fort beau il y eu je m fus à la promenade au jardin du P. Wanek du quel j’ai parler ses jours passés.

Je fis le Soir ma Cour à LL.MM. à l’heure accoutumées.

le 14e. Oct. J’expediai ma poste et j’ecrivis à S.M. le Roi et au Baron de Wesenberg. Le tems etant asses beau je descendis le matin à 10. heures et demis au jardin ou nous eprovames les Arquebuses. J’y retournai l’apres diné et nous tirames au blanc de la meme façon qu’à Ischia mais à 100 pas de difference distance. Je fus le Soir chez LL.MM. à l’heure du Biribis.

le 15e. Je fus comme hier à 10. heures et demi en bas au jardin et je tirai du pistolet aux oeufs. Le marquis Torregiani le C. Bolognini (et que ceux qui avoient tire hier) furent aussi de la partie. Le tems etant fort beau j’allai au jardin de Marsiconuovo ou je n’avois encore jamais été.

Il n’est pas grand chose jusqu’a present mais il y fais travailler beaucoup à cause de ses futures noces avec la fille aine du Duc de Monteleone.

Tout ce qu’il y a presentement ce sont quelques belles allées.

Le Soir Se passa chez LL.MM. comme de coutume.

Le 16e. Oct. Le matin se passa comme les deux jours precedens.

L’Apres diné je fus au jardin de Riario, et nous y jouames aux Boules, et le Soir se passa comme toujours.

le 17e. Je tirai matin et après diné du pistolet aux oeufs le tems nous empechant la promenade en carosse, et le Soir se passa comme à l’Ordinaire.

le 18e. Le tems etant fort mauvais je ne pus point tiret le matin au pistolet ainsi que je l’avoit fait ces jours passés.

Le Roy ne sortit pas non plus à cause de ce mauvais tems pour aller à la Chasse des alouettes mais il alla seulement dans le petit bois.

Il n’y eut pas beaucoup, de monde qui soit arrive de Naples.* [margin: * Je tirai l’apres diné du pistolet aux oeufs sur la terrasse.]

La Reine prit le meme jour medicine et je l’allai voir à l’heure du Biribis.

Monastery of S. Pietro d'Alcantara, Granatello
Monastery of S. Pietro d’Alcantara, Granatello

le 19e. Oct. Les PP. qu’on nommé ici I Scalzetti m’ayant invite pour d’aller à leur Eglise au jour de St. Pierre d’Alcantara j’y fus aujourdhui et j’y entendis la messe. Le Duc de Sora vint l’après diner me notifier que S.M. Catholique l’avoit honoré du Grandat d’Espagne avec le du premier rang ce qui m’a fait beaucoup de plaisir. Je jouai le soir au Biribis avec LL:MM. à l’heure accoutumée.

le 20e. 8bre. Le tems ne nous permetames point d’aller à la promenade je tirai de l’Arquebuse. le Marquis de Montaleone ou Salas vint dans ces entrefaits me donna part que le Roi des deux Siciles l’avoit honore de la nomination à l’Ordre de St. Janvier de meme que Don Giuseppe Miranda, Don Giuseppe Cartella et Don N. N. qui ce trouve en Espagne. Je jouai le soir avec LL.MM. au Biribis.

Unknown-1
Elboeuf Palace, Portici
Elboeuf Palace, Portici
Elboeuf Palace, Portici

 

 

le 21e. Le tems s’etant remis je fus au Palais Delboeuf qui est un tres beau batiment mais fort ruiné. Il est au Bord de la mer tout près du au Granatielle tout près du Couvent de Schazetti ou j’ai ete Dimanche passé. Il y a tout pres de l’Escalier un roche qui a une trou et lorsque que l’eau y entre elle en rejallit d’une maniere tres jolie.* [margin: * Le Duc de Noja me fit le meme jour present d’une tres belle Relique sçavoir d’une partie du Sang liquide de Ste. Terese l’Espagnoles.] Le soir se passa comme ces jours passés.

le 22e. Oct. La Reine ma Soeur vint le matin à 10 heures se promener dans le jardin de ma maison. Elle voulu nous y voir tirer de l’Arquebuse et du pistolet aux oeufs et elle ordonna que Me. la Princesse Stigliano, le Prince Caveruzzo, Don Giuseppe Cartella et Don Marino qui etoient de sa suite tirassent avec nous. Ce fut la Stigliano qui d’entre ceux tira le mieux. Je montrai à ma Soeur la belle relique que le Duc de Noja m’a donné hier, et elle m’invita à la pêche ou je me rendis à 4. heures après diné. Nous primes fort peu de poisons et LL: MMtes après la peche vinrent descendre chez moi. Les Chasseurs du Roi et de la Reine y vinrent avec les Armes et LL:MM. tirerent avec moy jusqu’a 6. heures du Soir, et ensuite j’allai à 7. heures chez au Biribis comme de coutume.

le 23e. Oct. Le R.P. Confesseur alla le matin a Naples avec intention de retourner demain matin.* [margin: * Le marquis Malaspina prit aujourdhui conge de moy puisqu’il part mardy qui vient pour Varsovie et je lui fis present d’une bague de brillants en echange de ce que m’avoit servie avant que d’etre nommé minister Plenitentier à notre Cour.]

Je fus à la promenade au jardin de Riario ou je jouai aux boules avec la Duchesse maitresse du Logis.

Le soir se passa chez LL:MM. au Biribis.

le 24e. Le tems etant fort beau je fus à la promenade au jardin de Marsico nuovo et j’y jouai aux boules. Le soir se passa au Biribes chez LL:MM.

Don Lellio Caraffa etant retablie de sa jambe vint le 25. ici à Portici et fut après son arrivée chez moi.

Le 25. Oct. Jour de L’anniversaire de la Naissance de La Reine d’Espagne on fit grand galla en Cour, et une foule de Cavaliers se rendirent ici à Portici de Naples.

Je fus vers midy feliciter LL:MM. sur ce jour et dinai avec Elles.

Le Cardl. Spinelli Archeveque de Naples se fit aussi annoncer sous main et vint le soir entre les 4. et 5. heures me rendre visite comme de par surprise. Il jouai avec moy au troisept et ensuite Son Emce. alla vers les six heures prendre aussi congé de LL:MM. comme elle est sur son depart pour Rome pour ou Elle compte de commencer le 5. de Novbre. son voyage.

Le marquis de Salas se rendit un moment après la sortie du Cardl. chez moy et y resta fort peu de tems par ce que je dis ensuite mon Chappellet comme de coutume et que j’allai à 7. heures au jeu de LL:MM.

le 26. Oct. Je fus le l’apres diné dans le jardin de Wanek ou je jouai aux boules. Au retour de la promenade je fus comme de coutume voir LL:MM. au jeu du Biribis.

le 27e. M’ayant sentis le matin la Fête plus pesante que les jours passés et n’ayant dormi que fort peu la nuit j’etais resolu de me faire tirer du Sang et les medecins tant Violanti que Buonuore l’ayant trouvé à propos je Mr. le GrandMaitre fit venir le Chirurgien du Roi qui est aussi accoucheur de La Reine nommé Perchet qui me saigna et on mettira 6. onces de Sang.

Le Duc la Duchesse d’Atri et plusieurs Cavaliers sont venu le meme matin me feliciter sur ma premiere saignée.

Je dinai dans la Chambre au lit _?_ diète.

Je fis non obstant la Saigne voir comme toujours LL:MM. à l’heure du Biribis. Mr. le Grand maître me fit le meme jour present d’une statue de St. François Xavier de Porcellaine de Saxe.

le 28e. Oct. Il ne se passa rien de remarquable et je fus le soir chez LL:MM. à l’heure du Biribi.

le 29e. le tems fut si mauvais qu’il ne me fut point possible d’aller à la promenade.

Le soir le passa comme les jours precedens.

le 30e. Mr. le GrandMaitre aussi bien que le Secretaire d’etat Brancone me donner part comment S.M. le Roi des deux Siciles m’avoit dispense de faire tout la function de mon installation en qualité de Chevr. de l’Ordre Royal de St. Janvir et qu’Elle avoit gracieusement dispose les choses afin de maniere que je la serai avec beaucoup moins de ceremonies dans les apartemens du Roi ici à Portici le Jour de La Touts Saints. Le tems etant fort beau je fus à la promenade au jardin de Carabita [sic].* [*margin: avant avant que d’y etre allé le R.P. Confesseur de ma Soeur fut aupres de moy et ensuite le P. Recteur du Grand College R.P. De Bonis m’invita de venir entendre la premiere Messe de plusieurs nouveau Peres de Son College, et ne pouvant point entrer en ville je le priai s’en faire venir un au College de la Comp. de JESUS qui se trouve ici à Portici ou je me rendrai Dimanche pour assister à une pre. messe les autres Peres la dirent le 1. Nov.]

Mesdme. Les Duchesses de Sora et DalVito furent le Soir prendre conge de moi puisqu’elles entrent demain en ville. Nous Je jouai au troissept en quatre avec les deux Dames et Torregiani, et me rendis ensuite au je de LL:MM.

le 31e. Oct. Mr. le Grand Maitre me rendit deux lettres tres gracieuses l’une de S.M. le Roi ma tres cher Pere de Varsovie en date du 8e. et l’autre de S.M. la Reine ma tres Chere Mere en date 7e. d.c.

Le Sr. Perchet me montra la Sirculation du Sang qui se fait dans le corps d’une grenouille par l’experience on observe cela avec l’usage du microscope et c’est une experience tres curieuse.

D. Lellio Caraffa partant demain après ma function pour Naples et conge de moy.

Je fus à jouer aux boules au jardin de Riario et le Soir se passa chez LL:MM. au Biribis.

le 1r. Novbre. Jour de la tout Toutt Saints je fis le matin mes devotion et comme s’etoit le jour destiné par le Roi pour mon installation comme chevalier de l’Ordre Royal de Saint Janvier je me rendis au Palais vers le Onze heures et ¼ passé sans l’Abit de L’ordre comme le doivent porter les Novices c’est a dire le Chevaliers qui ne n’on vont à la Fonction de l’Installation.

La difference qui y a entre les Chevaliers Novices et professes ets: Que les novices portent la veste et les bas blancs et que les Professes les portent rouges de meme que La veste. La function que le Roi m’à fait pour m’installer n’est point longue à cause que S.M. m’a dispense de faire la function dans toutes ces formes comme La fer feront les autres Novices attendu la foiblesse de mes jambes. Voici dont comment je fus installer.

Après m’etre presenté dar devant le Roi dans la Sale du Biribis ou tout etoit la quelle est du Coté du Roi de la Reine et ayant remercié S.M. de l’honneur qu’Elle m’a fait de admettre en une Societé aussi digne que celle des Chevaliers de L’Ordre Royale de Saint Janvier, le Roi se mit Sur un fauteuil qui etoit mis au fond de La susdite et ayant pris le Grand Collier de l’Ordre par dessus ses habits ordinaires S.M. entrer le Secretaire de l’Ordre Brancone et Elle Ordonne au Duc de Sora, et à Don Lellio Caraffa Chevalier deja Professe de l’Ordre de Saint Janvier d’etre mes deux Parrains Ensuite je me mis a genouil

Ensuite je me mis à genouil de cet’Ordre et j’y restai pendant que le Secretaire Mr. Brancone qui le me lut le Serment que les Chevaliers sont obliger de prêter avec que le Grand Maître leur donne le mante et le Collier avec la Croix benite et Pendant qu’il lut que Mr. Brancone lut le Serment le Roi tint l’Evangile sur ses genouils et je dis après la lecture de tout Le Serment qui Consist ces propres paroles: Cosi Guiro.

Apres cela le Roi me mis les mante et le GrandCollier de l’Ordre ai S.M. fut aide par les deux Parrains. Ensuite on me l’Ôta, le Grandmaitre de l’Ordre m’abrassa ce que je fis aussi aux autres Chevaliers, et Elles me S.M. me donna le Cordon rouge que nous sommes obligé de porter toujours quand on ne porte point le Collier. Le Roi me donna attachée au Cordon une croix tres _?_ garnie de brillants.

S.M. m’en envoya encore une toute simple pour tous les jours outré la ben_?_ qui est aussi toute simple et qui resté attachée à le Collier.

Je dinai avec LL:MMtés. Je jouai aux boules au jardin de Marsico nuovo après avoir reçu chez moy tous mes nouveaux Confreres Professes qui furent chez moi pour me feliciter sur mon installation.

La Soirée se passa au Biribis de LL:MM.

le 2e. 9bre Il ne se pass

le 2e. 9bre. Je fus le matin vers les dix heures et ¾ au College du Peres de la Compagnie de JESUS qu’ils appellant Hospice _?_ qu’il y a des Peres qui sont ou indisposés, ou malades ou deja fort tracasser et vieux dans le quel Le R.P. Nicolò Avitaja qui est un des 9. Peres dont huit ont dit hier Sa premiere messe à Naples, dit aussi Lui la sienne puisque je n’ai pas peu aller hier en Ville.

Le tems fut fort mauvais ce jour Là de maniere que je ne pus point profiter de la promenade comme ces jours passés.

Le Roi meme qui est Sans cela trsè accoutume à toute sorte de tems ne fort

Le Roi et La Reine n’allerent point non plus à la peche comme d’ordinaire et LL :MM. n’ont pas été non plus à La Chasse des Alloüetes au Pont de La Madelain.

Je fis le Soir ma Je Leur fis le soir ma Cour au Biribis.”

Advertisements

About Comte de Lusace

Friedrich Christian (Sept. 5, 1722- Dec. 17, 1763) was the eldest son of King August III and Queen Maria Josepha of Saxony/Poland. Sickly at birth and crippled by what was described at the time as "palsy", he toured Italy in 1738-40 on a quasi-Grand Tour-cum-pilgrimage and cure, aged 15-18. Traveling incognito as Comte de Lusace, he departed Dresden on May 13, 1738 in the company of his sister, Maria Amalia, the new Queen of Naples, for a four-week journey via modern-day Czech Republic, Austria and Slovenia to arrive in Naples on June 22, 1738. Following a cure on Ischia (July 12-Sept. 23, 1738) and a period of recuperation in Portici and Naples (July 23-Nov. 15, 1738), the prince sojourned for a year in Rome residing in Palazzo Albani alle Quattro Fontane (Nov. 18, 1738-Oct. 14, 1739). After Rome, he toured Tuscany, Lombardy and the Veneto (Oct. 14-Dec. 21, 1739) before floating into Venice for six months in Ca'Foscari (Dec. 21, 1739-June 11, 1740). Prior to returning to Dresden on Sept. 7, 1740, the prince spent two months in Vienna with his grandmother, Dowager Empress Wilhelmine Amalia. Three unpublished diaries written by the prince and two members of his entourage offer parallel accounts of each day of a unique tour of Italy and are presented here in the form of a blog, together with auxiliary documentation and illustrative material. NB: Inaccuracies, idiosyncrasies and misspellings are retained; some writing is bound into the margins and illegible. Autocorrect has occasionally introduced misspellings for which I apologize.
This entry was posted in Comte de Lusace / Prince Friedrich Christian (1722-63) and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s